vendredi 6 juillet 2018

La réduction accrue des risques de catastrophe et la protection des infrastructures critiques au menu de la sécurité civile européenne


Pas à pas, la protection civile européenne progresse si on en croit les éléments d’un  rapport  approuvé par les 28 ministres de l’Intérieur lors de leur rencontre de juin.
Outre la proposition modifiant la décision actuelle relative à la protection civile de l'Union, les activités ont porté essentiellement sur une réduction accrue des risques de catastrophe et la protection des infrastructures critiques.
Surtout, la protection civile s’est traduite sur un plan opérationnel. Elle est intervenue dans la réaction à des catastrophes naturelles ou d'origine humaine partout dans le monde. Depuis le début de l'année 2018, le mécanisme de protection civile de l'Union (MPCU) a été activé dans le cadre de 30 demandes d'aide (11 à l'intérieur de l'UE et 19 à l'extérieur).



Une meilleure utilisation des stratégies de réduction des risques de catastrophe

Au cours des dernières décennies, la réduction des risques de catastrophe (RRC) est devenue une priorité mondiale. En mars 2015, l'adoption du cadre d'action de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe a conduit à valider la nouvelle approche mondiale qui prévoit de passer de la gestion des catastrophes à une gestion des risques de catastrophe.

L'un des objectifs du cadre au niveau mondial est d'augmenter sensiblement, d'ici à 2020, le nombre de pays disposant de stratégies nationales et locales de réduction des risques de catastrophe.

Au niveau de l‘UE, un atelier  a été organisé par la présidence sur le thème "la meilleure utilisation des stratégies de réduction des risques de catastrophe".
Il s'est tenu les 30 et 31 janvier 2018 à Sofia.  Il a réuni des représentants de 31 pays participant et des experts  de la Commission, du Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNISDR), de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et du groupe de la Banque mondiale.

Un Forum de la protection civile


Le 6 e Forum de la protection civile, qui s'est tenu à Bruxelles, les 5 et 6 mars 2018. Il a réuni environ 900 représentants :
  • du secteur européen de la protection civile,
  • des pays du voisinage européen,
  • des intervenants de première ligne, des milieux universitaires,
  • des ONG et organisations internationales,
  • des institutions européennes.

La réunion s'articulait autour de 4 grands thèmes:
  • renforcer l'état de préparation,
  • simplifier la réaction,
  • développer la prévention,
  • favoriser la résilience dans le voisinage de l'Europe.

Le rapport final de la conférence est disponible en ligne

La Protection des infrastructures critiques

La 8 e réunion UE/États-Unis/Canada au niveau des experts sur la protection des infrastructures critiques s'est tenue à Sofia les 11 et 12 avril 2018. Il a eu lieu au titre de la coopération régulière avec les États-Unis et le Canada en la matière, qui est en place depuis 2009 dans le cadre du programme européen de protection des infrastructures critiques (EPCIP).
Il a réuni 60 experts des États membres de l'UE, des États-Unis et du Canada. La réunion a été essentiellement consacrée :
  • aux cybermenaces ;
  • aux menaces physiques et émergentes, telles que les menaces hybrides pesant sur les infrastructures critiques.

Les discussions ont aussi porté sur un éventuel exercice de simulation conjoint, qui se tiendrait avant la prochaine réunion, prévue pour l'automne 2019.

3e séminaire annuel du Centre de connaissance en matière de gestion des risques de catastrophe (DRMKC)

Un séminaire sur la gestion des risques de catastrophe s'est tenu à Sofia les 26 et 27 avril 2018. Il a été coorganisée par l'Académie bulgare des sciences, le ministère bulgare de l'intérieur et le DRMKC de la Commission.
Ce séminaire a réuni environ 120 experts pluridisciplinaires dans les domaines de la gestion des catastrophes, de la détection précoce, de la prévision, de l'alerte et de l'évaluation des risques pour les catastrophes naturelles ou d'origine humaine.

Les participants ont discuté des progrès accomplis par le DRMKC depuis son lancement en septembre 2015, et des enjeux en matière de réduction des risques de catastrophe, notamment le cadre d'action de Sendai.

Réaction face aux catastrophes et aux crises – vision globale

Les situations de catastrophe ayant nécessité l'activation du mécanisme de protection civile de l'Union (MPCU) concernent :
  • l’environnement:
    • Colombie – marée noire (9 avril)
    • Colombie– risque de rupture du barrage d'Ituango (18 mai)
  • les risques biologiques/sanitaires:
    • Roumanie – rupture d'approvisionnement en immunoglobulines (5 mars)
    • République démocratique du Congo – épidémie d'Ebola (12 mai)
  • la prévention des incendies de forêt et préparation/mission de conseil: Portugal (23 avril)
  • les tremblements de terre: Papouasie - Nouvelle-Guinée (25 février)
  • les troubles civils: République démocratique du Congo (4 mai).

En outre, le Centre de coordination de la réaction d'urgence (ERCC) a suivi de près l'évolution de la situation concernant plusieurs autres catastrophes/crises qui n'ont pas fait l'objet de demandes d'aide par le centre de coordination.
Ces événements ont été traités dans le cadre du suivi et du partage,d'informations. Néanmoins, l'ERCC a assuré des services de coordination, d'analyse de la situation et de cartographie par satellite concernant :
  • les phénomènes météorologiques extrêmes: Royaume-Uni (12 janvier) et vague de froid à travers l'Europe (23 février)
  • les cyclones tropicaux: île Maurice (16 janvier) et îles Tonga (12 février).


La Roumanie : 1er exemple du mécanisme de protection civile de l'Union (MPCU) au sein de l'UE

La Roumanie a activé le MPCU pour demander des informations concernant des fournisseurs potentiels d'immunoglobulines humaines, à hauteur de 150 kg, à la suite d'une rupture d'approvisionnement soudaine au niveau national.
L'Autriche a identifié un fournisseur pouvant livrer 50 kg, et l'a mis en relation avec les autorités sanitaires roumaines.
La Roumanie a pris en charge l'ensemble de coûts de l'opération, y compris le transport. Pour les 100 kg restants, elle est en contact avec un fournisseur aux États-Unis, grâce à l'intervention du Centre euro-atlantique de coordination des réactions en cas de catastrophe (EADRCC) de l'OTAN.

Le Portugal : 1er exemple du mécanisme de protection civile de l'Union (MPCU) au sein de l'UE

Le 23 avril, le Portugal a demandé une mission de conseil en vue de bénéficier d'une assistance pour identifier des mesures de prévention et de préparation qui pourraient venir compléter les efforts en cours, :
  • de repérer les zones critiques d'intervention,
  • d'améliorer et de consolider les procédures,
  • de redéfinir le système dans ces secteurs critiques.

Le mandat de la mission de conseil incluait également le transfert de connaissances pratiques, dans le cadre de formations, d'ateliers et d'études de cas.
L'ERCC a déployé une équipe composée de 3 experts (1 spécialiste en météorologie et comportement du feu,  2 spécialistes en prévention des incendies).

La mission s'est déroulée du 29 avril au 18 mai. À l'issue, l'équipe de protection civile de l'Union européenne avait atteint un certain nombre d'objectifs auprès des autorités portugaises, notamment:
  • la formation spécialisée en comportement du feu et météorologie pour plus de 194 pompiers;
  • l’évaluation de 5 parcs naturels, et formulation de recommandations aux autorités locales;
  • la formation directe avec simulation des risques incendies à l'intention de techniciens de l'Institut pour la conservation de la nature et des forêts (ICNF).

La Colombie : exemple du mécanisme de protection civile de l'Union (MPCU) hors UE

Le 2 mars, une fuite de pétrole est survenue dans le puits de La Lizama 158, (province de Santander). Selon les informations recueillies, des gaz nocifs ont touché près de 195 personnes, tandis que 2 000 personnes ont été privées d'eau potable.

Le 9 avril, l'ERCC a reçu du Groupe conjoint de l'environnement PNUE/Bureau de la coordination des affaires humanitaires (JEU) une demande d'assistance concernant 2 experts confirmés en matière d'environnement spécialisés en gestion des déversements accidentels d'hydrocarbures.
L'Espagne et la France ont proposé des experts en matière d'environnement. Les experts sélectionnés ont été déployés du 12 au 26 avril.

Toujours en Colombie de fortes pluies ont fait monter le niveau de l'eau du Cauca, qui alimente le barrage d'Ituango (Antioquia). Le16 mai 2018, les salles de machines ont été inondées pour faire baisser le niveau de l'eau.
Le 18 avril, l'ERCC a reçu du Groupe conjoint de l'environnement PNUE/Bureau de la coordination des affaires humanitaires (JEU) une demande d'assistance. Cette demande concerne des  hydrogéologues et des ingénieurs/experts en matière d'intégrité de barrages, appelés à être déployés pendant 2 semaines. 2 experts ont été proposés par la France pour rejoindre la mission.

synthèse des textes par Pierre Berthelet alias securiteinterieure.fr 



Et pour une analyse plus approfondie, lire :



Votre attention est le carburant de ma passion.


  Merci pour votre fidélité !
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

remarques et suggestions à formuler à securiteinterieure [à] securiteinterieure.fr

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.