lundi 21 novembre 2011

Une nouvelle approche globale européenne sur les migrations




A l'heure de l'ouverture du portail européen sur l'immigration, la Commission européenne  a présenté une nouvelle Approche globale sur les migrations en vue d’organiser l’immigration  au sein de l’UE. Cette Approche réactualise l'Approche globale de 2005 (évaluée en 2006 notamment). Comme l’indique la Commission, elle a été conçue pour aborder tous les aspects pertinents des migrations d'une façon équilibrée et globale en partenariat avec les pays tiers.

Le constat

L'immigration nette a atteint 900 000personnes en 2010, ce qui représente 62 % de la croissance démographique totale.Tous les indicateurs montrent que certaines compétences supplémentaires et spécifiques requises à l'avenir devront nécessairement être recherchées à l'extérieur de l'Union.

Pourquoi cette Approche globale ?

Dans sa communication du 4 mai 2011, la Commission a insisté sur la nécessité pour l'Union européenne de renforcer sa politique migratoire extérieure en créant avec des pays extérieurs à l'UE des partenariats qui abordent les questions liées à la migration et à la mobilité d'une façon rendant la coopération mutuellement bénéfique. À cette fin, les conclusions du Conseil européen de juin 2011 ont invité la Commission à s'employer à rendre plus cohérent, plus systématique et plus stratégique le cadre politique régissant les relations de l'Union avec tous les pays tiers concernés.

Quels sont les axes de l’Approche globale ?

L’Approche globale devrait être fondée sur quatre piliers d'importance égale:
  • l'organisation et la facilitation de l'immigration légale et de la mobilité;
  • la prévention et la réduction de l'immigration clandestine et de la traite des êtres humains;
  • la promotion de la protection internationale et le renforcement de la dimension extérieure de la politique d'asile;
  • la maximisation de l'impact des migrations et de la mobilité sur le développement.

Que contient l’Approche globale ?

Dans le cadre du deuxième pilier, l’Approche globale  devrait se concentrer sur les priorités suivantes:
  • Le transfert de compétences, de capacités et de ressources aux partenaires en vue:
    • de prévenir et de réduire la traite des êtres humains, le trafic de migrants et l'immigration clandestine;
    • d'assurer le retour et la réadmission des migrants;
    • d'améliorer la gestion coordonnée des frontières;
  • La coopération en matière de sécurité des documents, en vue d’un assouplissement des formalités d'octroi des visas pour les voyageurs réguliers issus de pays partenaires prioritaires;
  • Des initiatives visant à garantir une meilleure protection aux victimes de la traite des êtres humains;
  • Un suivi précis de la mise en œuvre des directivs sur le retour et sur les sanctions à l'encontre des employeurs;
  • Une utilisation:
    • des nouvelles possibilités de Frontex;
    • des échanges d'informations thématiques plus complets entre les officiers de liaison «immigration» de l'UE (OLI) et leurs homologues dans un plus grand nombre de pays partenaires.

Quid du financement et du suivi ?

Le futur Fonds de l'UE pour l'asile et la migration ainsi que le Fonds pour la sécurité intérieure (qui concerne notamment la gestion des frontières) devraient contribuer au financement de l’Approche globale. Quant aux États membres, ils devraient poursuivre leur contribution directe.

Pour ce qui est du suivi, un  rapport sur l’Approche globale devrait être adopté tous les deux ans à compter de juin 2013. Ce document devrait s'appuyer sur les informations communiquées par les États membres,les délégations de l'Union, les agences européennes et les pays partenaires. Ce rapport sera présenté sous la responsabilité de la Commission, en association avec le Service européen d’action extérieure.


L'avis de securiteinterieure.fr :

l’Approche globale s’inscrit dans la perspective d’une immigration européenne choisie(même si en France ce terme est quelque peu tabou). La Commission insiste d’ailleurs sur ce point : la mobilité revêt une dimension stratégique et les dialogues avec les pays tiers partenaires sont le moteur de la politique européenne. La Commission  ajoute que l’Approche globale « devrait également être centrée sur les migrants. Par essence, la gouvernance des migrations n'est pas tant une question de «flux», de «stocks» et d'«itinéraires» qu'une question de personnes. Pour être pertinentes, efficaces et durables, les politiques devraient être conçues pour répondre aux aspirations et aux problèmes des personnes concernées ».
Reste que les Etats membres sont préoccupés par la lutte contre l’immigration clandestine. Si l’immigration doit être organisée, la lutte contre l’immigration illégale et ses filières est une préoccupation pour eux de premier plan.
La politique européenne s’inscrit dans un contexte de resserrement des possibilités d’immigration légale. C’est en tout cas le cas en France où le ministre Claude Guéant a annoncé la réduction de la liste des métiers à pourvoir en faisant appel à l’immigration hors UE.



retour au sommaire de securiteinterieure.fr

securiteinterieure.fr
LE site de référence sur la sécurité intérieure


page principale :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

remarques et suggestions à formuler à securiteinterieure [à] securiteinterieure.fr

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.