vendredi 23 septembre 2011

La Roumanie et la Bulgarie recalées




 Les faits :

Le Conseil Justice et affaires intérieures (JAI) a décidé le 22 septembre le report de l'adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à l'espace Schengen. En cause ? Un refus des Pays-Bas et de la Finlande. La présidence polonaise a proposé un compromis avec dans un 1er temps : une levée des contrôles fin octobre pour les frontières maritimes et aériennes, et dans un 2e temps, une levée fin juillet 2012 concernant les frontières terrestres.
voilà la déclaration officielle :
"La présidence polonaise a présenté un projet de décision du Conseil relative au cadre d'application de la totalité des dispositions de l'acquis de Schengen en Bulgarie et en Roumanie. Ce texte n'a toutefois pas recueilli le soutien unanime nécessaire et n'a dès lors pas été soumis au vote. La présidence compte poursuivre ses efforts pour dégager un accord".

Les commentaires :

La France et l'Allemagne jugent "prématuré" d'autoriser l'entrée de ces deux pays dans l'espace Schengen sans frontières en mars 2011. Ils insistent sur les carences que la Bulgarie et la Roumanie ont montré en matière de lutte anticorruption et de lutte contre la criminalité organisée.
Les critiques se multiplient également à l'encontre de la politique d'exemption de visas. La Commission est accusée de trop souvent se contenter des "intentions exprimées" par les pays candidats pour considérer qu'ils satisfont aux critères exigés

pour sortir du franco-français, une petite présentation de ce que les "autres" disent :

« La Bulgarie était considérée trop faible pour sécuriser les frontières européennes avec la Turquie. C’est pourquoi le cas roumain a été retardé, parce que tout le monde assumait que les deux pays entreraient en une seule fois dans la zone Schengen. » 

Szabadsag(quotidien hongrois), le 22 septembre.


« La fermeture de la zone Schengen est le premier signe d’une contraction de l’UE, après quatre ans de crise financière, trois ans de récession, et deux ans dans lesquels les partis populistes et les pays avec des majorités extrémistes sont devenus importants. »

RomaniaLibera, le 29 septembre.


De bonne guerre ?

"La bactérie Schengen", titre mystérieusement le quotidien roumain Adevarul pour rendre compte de la "guerre des fleurs" que Bucarest a lancée contre les Pays-Bas, en représailles au vetomis par ce pays à l'entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l'espace Schengen. Au lendemain de l'annonce néerlandaise, les douaniers roumains ont eu pour consigne de pratiquer des contrôles draconiens dans les camions important des fleurs des Pays-Bas, afin d'y traquer une supposée “ bactérietueuse ”.

Courrierinternational qui traduit une partie de Adevarul :


« La Roumanie est la frontière de l’Union européenne et sera celle de l’espace Schengen, s’attache-t-elle à dire, et pour cela, les procureurs doivent avoir des instruments pour les aider dans la lutte contre le crime organisé. »
Cet objectif passe, selon elle, par un allongement du temps de garde à vue de 24 heures à 72 heures (en France, il est en règle générale de24 heures et exceptionnellement de 72 heures) et une confiscation élargie des biens obtenus de façon frauduleuse.

L’entretien de La Croix avec la procureur général de Roumanie. 




retour au sommaire de securiteinterieure.fr

securiteinterieure.fr
LE site de référence sur la sécurité intérieure


page principale :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

remarques et suggestions à formuler à securiteinterieure [à] securiteinterieure.fr

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.