samedi 8 octobre 2011

Europol, l'agence qui monte, qui monte...



Europol vient de publier son rapport d'activité pour l'année de 2010. On y apprend que l'office européen de police :
  •  a un personnel de 700 personnes pour un budget de près de 100 millions d'euros (92,8);
  • dispose de près de 130 officiers de liaison;
  • apporte son soutien à 12.000 enquêtes;
  •  coopère avec 17 Etats non membres de l'UE, 9 organismes de l'UE et 3 organisations internationales dont Interpol;
  • gère l'European Information System (EIS). L'Allemagne a introduit le plus de données, suivie de la France et de la Belgique; Il y a 180.000 objets et 35.000 personnes dans la base. 137.000 données ont été introduites pour 147.000 recherches en 2000;
  • a développé le Secure Information Exchange Network Application (SIENA), qui est le système de communication, en fonction depuis le 1er juillet 2009; 250.000 messages ont été échangés portant sur des affaires de drogues (30% des cas) en 2010;
  • a mis en place l'Europol Scanning, Analysis and Notification (SCAN) afin de fournir aux autorités nationales compétentes un produit stratégique : l'Avis d'alerte précoce sur de nouvelles menaces du crime organisé. En 2010, l'équipe SCAN a publié six avis d'alerte précoce sur la menace (OC-SCAN);
  • a développé une plate-forme Europol pour les experts - Europol Platform for Experts (EPE). Ces plate-formes, destinées à faciliter le partage des connaissances et la communication avec des experts différentes communautés, sont développées en 2011. Elles portent sur l'exploitation sexuelle des enfants, la surveillance transfrontalière et les livraisons contrôlées, la cybercriminalité, les enquêtes sur les homicidesl'enlèvement, la prise d'otage et l'extorsion, le faux monnayage et la fraude aux cartes de paiement; ainsi que la protection des témoins. 
(synthèse par les soins de securiteinterieure.fr)

L'avis de securiteinterieure.fr :

Europol prend beaucoup d'ampleur... d'où l'importance du contrôle parlementaire (cf. communication de décembre dernier à ce sujet). L'office de police reste toujours un prestataire pour les services des Etats membres. Néanmoins, on voit bien en lisant la conclusion la volonté d'Europol de devenir l'agence incontournable pour les services de sécurité intérieure (notamment devenir le "principal" centre d'aide aux opérations de ces services (sic)).

En outre, le Parlement européen a organisé une audition publique sur le contrôle parlementaire d'Europol (et sur la soumission de la stratégie européenne de sécurité intérieure au contrôle parlementaire).


Sur l'image : une œuvre d'art dans les nouveaux locaux d'Europol



retour au sommaire de securiteinterieure.fr

securiteinterieure.fr
LE site de référence sur la sécurité intérieure


page principale :


    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire

    remarques et suggestions à formuler à securiteinterieure [à] securiteinterieure.fr

    Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.