lundi 8 juillet 2013

Lutte contre la criminalité organisée : les ministres de l'Intérieur adoptent les priorités pour 2013-2017



Les ministres du Conseil viennent de fixer les priorités suivantes en matière de lutte contre les formes graves de la criminalité organisée pour la période 2013 - 2017. Ils viennent de le faire dans le cadre de conclusions adoptées lors de leur rencontre de juin. Il s'agit notamment de:

  • perturber l'action des organisations criminelles impliquées dans la facilitation de l'immigration clandestine opérant dans les pays sources, aux principaux points d'entrée dans l'UE situés sur les principales routes et, le cas échéant, sur les routes alternatives,
  • dans cette optique de lutte contre les filières, lutter contre l'utilisation de documents frauduleux comme moyen de facilitation de l'immigration clandestine,
  • perturber l'action des groupes criminels organisés impliqués dans la traite des êtres humains intra-UE et dans la traite des êtres humains en provenance des principaux pays sources pour l'exploitation sexuelle et à des fins de travail,
  • perturber l'action des groupes criminels organisés impliqués dans la production et dans la distribution de produits contrefaits enfreignant la réglementation en matière de santé et de  sécurité,
  • perturber la capacité des groupes criminels organisés impliqués dans la fraude aux accises et à la fraude à la TVA,
  • réduire la production de drogues synthétiques dans l'UE et perturber les groupes criminels organisés impliqués dans le trafic de drogues de synthèse,
  • réduire le trafic de cocaïne et d'héroïne à l'UE et perturber les groupes criminels organisés œuvrant dans la distribution dans l'UE,
  • lutter contre la cybercriminalité commise par des groupes criminels organisés et générant de grands profits criminels comme:
    • la fraude par carte de paiement en ligne, 
    • l'exploitation sexuelle en ligne des enfants,
    • les cyber-attaques qui touchent les infrastructures critiques et les systèmes d'information dans l'UE,
  • réduire le risque d'emploi d'armes à feu en luttant contre le trafic illicite d'armes,
  • lutter contre les atteintes à la propriété commises par des organisations criminelles itinérantes.


En outre, le Conseil encourage les États membres à envisager de prendre  en considération les points suivants lors de la rédaction des plans stratégiques multi-annuels (MASP) :
  • les questions de dimension régionale, par exemple les Balkans occidentaux et l'Afrique,
  • le blanchiment d'argent,
  • le recouvrement d'avoirs,
  • la tendance croissante des groupes criminels organisés à la polycriminalité.

(synthèse et traduction du texte par securiteinterieure.fr)


A lire également sur securiteinterieure.fr :
    retour au sommaire de securiteinterieure.fr

    securiteinterieure.fr
    LE site de référence sur la sécurité intérieure


    page principale :

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire

    remarques et suggestions à formuler à securiteinterieure [à] securiteinterieure.fr

    Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.