samedi 30 mars 2013

SOCTA 2013 : le trafic illicite de déchets et la fraude à l'énergie sont les nouvelles menaces émergentes


Europol vient de remettre son document évaluatif de la menace criminelle dans l'UE, le SOCTA 2013 (acronyme de Serious Organised Crime Threat Assessement). Il s'agit de la version actualisée de ce document (la précédente datant de 2011) et rebaptisée d'OCTA (Organised Crime Threat Assessement) en SOCTA.

Les priorités préconisées par Europol sont :
  • l'aide à l'immigration clandestin 
  • la traite des êtres humains 
  • les produits contrefaits qui ont un impact sur ​​la santé publique et de la sécurité
  • la fraude à la TVA
  • le trafic de drogue dans l'UE
  • le trafic de drogues et la production de drogue synthétiques
  • la cybercriminalité 
  • le blanchiment d'argent

Quant aux menaces émegentes, il s'agit de :
  • le trafic illicite de déchets 
  • la fraude à l'énergie

Selon Europol, environ 3600 groupes appartenant au crime organisé sont actifs dans l'UE. Ces groupes sont de plus interconnectés au sein de leurs organisations respectives et ils se caractérisent par des hiérarchies flexibles. Le commerce international, une infrastructure de transport en constante ainsi que l'essor de l'Internet et des communications mobiles ont engendré une forme plus internationalisée et plus réticulaire de la criminalité grave et organisée. Il est possible d’observer une tendance croissante pour les groupes à intégrer en leur sein des individus de nationalités différentes. Cela se traduit par une augmentation du nombre de groupes hétérogènes qui ne sont plus définies par la nationalité ou par l'origine ethnique.

La criminalité grave et organisée est affectée par le processus de mondialisation si bien qu’aucun des domaines de la criminalité ou des groupes criminels ne peuvent rester à l’écart des changements qu’il implique. Les criminels œuvrent par delà les frontières géographiques si bien qu’ils ne peuvent plus être associés à des régions ou à des centres de gravité spécifiques. Malgré cela, la parenté ethnique, et les liens historiques et linguistiques restent des facteurs importants pour bâtir la confiance et, souvent, pour déterminer la composition de groupes au cœur de réseaux criminels de plus en plus diversifiés.

La crise économique et les changements qui en résultent dans la demande des consommateurs ont entraîné des évolutions dans les marchés criminels. De nombreux groupes appartenant au crime organisé, souples et évolutifs, ont identifié et exploité de nouvelles opportunités pendant la crise économique. La réduction du pouvoir d'achat des consommateurs a dynamisé la contrefaçon. Le commerce illicite de biens et de marchandises violant les normes de santé et de sécurité sont les principaux marchés criminels émergents dans l'Union européenne.
Outre la contrefaçon traditionnelle des produits de luxe, les groupes appartenant au crime organisé sont maintenant actifs concernant la contrefaçon de consommation courante.

Les groupes appartenant au crime organisé sont de plus en plus flexibles, s'engageant dans de multiples formes de criminalité. Les criminels exploitent les nouvelles opportunités afin de générer des profits, surtout quand ils sont en mesure d'utiliser le personnel, les infrastructures et les contacts  existants. Cela est particulièrement vrai pour les groupes impliqués dans le transport et la distribution de produits illicites.

Les voies du commerce international et la liberté de circulation au sein de l'UE permettent aux  groupes appartenant au crime organisé d'éviter l’action des autorités répressives ou de contourner les groupes appartenant au crime organisé concurrents contrôlant un itinéraire particulier. Les trafiquants d'héroïne tentent d'éviter les groupes turcs, en agissant via le sud ou l’est de l’Afrique ou en expédiant leurs produits directement vers l'UE via le Pakistan ou les Émirats arabes unis. Les victimes de la traite des êtres humains sont exploitées au sein de l’UE de plus en plus par les groupes appartenant au crime organisé qui profitent de la libre circulation des personnes au sein de l'espace Schengen.

Le marché des drogues illicites reste le plus dynamique des marchés criminels. Il connaît le plus grand nombre de groupes appartenant au crime organisé. Il existe à ce sujet une prolifération croissante des nouvelles substances psycho actives, ainsi qu’une concurrence accrue entre les groupes appartenant au crime organisé. 30% de tous les groupes identifiés sont impliquées dans le trafic de drogue. Le marché des drogues illicites est de loin le marché le plus poly-criminel. Il est l’objet d’une collaboration accrue, de même qu’une concurrence exacerbée entre ces groupes.

Une plus grande diversification des routes a conduit à la réaffectation des ressources criminelles et à une plus grande extension du crime organisé dans toute l'UE. Parallèlement à cela, les groupes appartenant au crime organisé originaires de l'UE sont désormais actifs dans la production de drogues synthétiques en Afrique et en Asie.

La criminalité économique et les fraudes apparaissent comme les plus importantes activités du crime organisé. Ces groupes sont impliqués dans un large éventail de fraudes générant des niveaux très élevés de profit. Bien que la fraude soit souvent perçue comme un crime sans victime, il cause des dommages significatifs à la société et des pertes de milliards d'euros par an pour tous les États membres de l'UE. La fraude est largement facilitée par la disponibilité de meilleurs outils de communication et par des outils technologiques plus perfectionnés. Les individus et les entreprises sont d’ailleurs de plus en plus ciblées en ligne à travers l’usage de ces outils.

Internet permet aux groupes appartenant au crime organisé de masquer leurs activités et de mener à bien un large éventail d'actes criminels dans un court laps de temps et sur une échelle toujours plus grande. Un meilleur accès à Internet en Afrique et en Asie crée des possibilités supplémentaires pour les groupes appartenant au crime organisé ciblant dans l'UE les acteurs des secteurs public et privé.
La cybercriminalité sous la forme de violations de données à large échelle,  de fraudes en ligne et d’exploitation sexuelle enfantine constitue une menace grandissante pour l'UE, tandis que le bénéfice découlant de la cybercriminalité sert de catalyseur pour d'autres activités criminelles.

Une importante population de jeunes circulant en Afrique, au Moyen-Orient Asie de l'Est due au manque d'emploi dans leur pays d'origine contribue à alimenter les flux migratoires actuels de l'UE. Les groupes appartenant au crime organisé continuent à exploiter ce phénomène en fournissant un soutien à l'immigration clandestine et en s'engageant dans l’activité de traite des êtres humains. La criminalité grave et organisée a un impact significatif sur la croissance de l'économie légale et sur la société dans son ensemble. L'investissement des produits de la criminalité et le commerce de produits illicites réduit les budgets des Etats membres à travers l'évasion fiscale et renforce les entreprises criminelles dirigées par des groupes appartenant au crime organisé originaires de l'UE.

(synthèse et traduction du texte par securiteinterieure.fr)

source de l'image

Et pour aller plus loin sur securiteinterieure.fr :
retour au sommaire de securiteinterieure.fr

securiteinterieure.fr
LE site de référence sur la sécurité intérieure


page principale :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

remarques et suggestions à formuler à securiteinterieure [à] securiteinterieure.fr

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.