mercredi 7 février 2018

Pour l'Europe, la radicalisation en prison est un phénomène jugé "préoccupant" (13e rapport sur la sécurité)


Lutte antiterroriste et cybersécurité sont à l’honneur dans cette 13e édition du rapport sur la sécurité. Parmi les mesures évoquées figurent notamment :
  • la mise en place de projets pour contrer le phénomène de radicalisation dans les prisons, "problème qui demeure préoccupant" selon ce rapport ;
  • l’octroi de 5 millions d’euros à Europol pour 2018 pour renforcer sa capacité de déchiffrement des communications cryptées;
  • la diffusion d’une "boîte à outils de sécurité" pour empêcher les vols de marchandises et la montée de passagers clandestins à bord des camions.

Sur les 2 rapports précédents, lire sur securiteinterieure.fr :

source de l'image

 
De quoi parle-t-on ?

La déclaration commune sur les priorités législatives de l'UE pour la période 2018-2019 signée le 14 décembre 2017 par le président du Parlement européen, le titulaire de la présidence tournante du Conseil et le président de la Commission européenne au nom des trois institutions souligne encore une fois qu'il est fondamental de mieux protéger la sécurité des citoyens en l’inscrivant au cœur des travaux législatifs de l’Union.

Les travaux institutionnels actuellement menés serviront de base à la réunion informelle des dirigeants sur la sécurité intérieure qui aura lieu à Vienne en septembre 2018, comme annoncé dans le programme des dirigeants.

 
Prévention de la radicalisation : vers une plateforme des organisations de la société civile

Le Groupe d'experts de haut niveau sur la radicalisation, institué pour renforcer les mesures de prévention & lutte contre la radicalisation, a communiqué son premier rapport intermédiaire  en novembre 2017.
Ce rapport appelle à des échanges plus systématiques en matière de lutte contre la radicalisation entre les États membres, les professionnels et les chercheurs, et à un renforcement des structures d'appui au niveau de l’UE.
Les recommandations du groupe seront mises en œuvre au moyen, notamment, des travaux des centres d’excellence du réseau de sensibilisation à la radicalisation, comme l’indique son plan annuel d'activité pour 2018.

L’un des domaines prioritaires sur lesquels le groupe d’experts attire l'attention est la radicalisation au sein des prisons, problème qui demeure préoccupant. Le 27 février 2018, la Commission organisera une conférence sur l’échange entre les juges, les procureurs, le personnel pénitentiaire et les agents de probation sur es meilleures pratiques concernant la radicalisation dans les prisons en coopération avec :
  • la présidence bulgare du Conseil de l'UE,
  • l’Organisation européenne des services pénitentiaires et correctionnels (EUROPRIS)
  • l’Organisation européenne de la probation.

En outre, le centre d’excellence du réseau de sensibilisation à la radicalisation prépare une nouvelle édition de son manuel sur la lutte contre la radicalisation au sein des prisons.
Le phénomène des combattants terroristes étrangers qui reviennent de zones de conflit est un autre domaine prioritaire.  En conséquence, le Commission :
  • organisera en avril 2018 à Sofia, avec la présidence bulgare, une conférence qui permettra aux États membres d’échanger leurs meilleures pratiques et leurs expériences en ce qui concerne la gestion des individus revenant de zones à risque, y compris les femmes et les enfants.
  • réalisera, pour gérer de manière personnalisée la situation des enfants dans le contexte des retours,  une analyse comparative des approches existantes en matière d'évaluation des risques et des besoins et en matière de détection précoce.

Enfin, la Commission :
  • examinera les structures de soutien et les approches multiorganismes existantes, afin de dresser la liste des meilleures pratiques de coopération locale sur des sujets tels que les protocoles de partage d'informations ou l’habilitation des partenaires de la société civile ;
  • constituera, en coopération avec le Service européen pour l’action extérieure, une équipe d’experts et de partenaires de l’UE en mesure d’être déployée à l’étranger.
    Cette équipe soutiendra la création d’une plateforme des organisations de la société civile qui centralisera l’action en matière de prévention de la radicalisation en dehors de l’UE.
En 2018, la Commission lancera plusieurs appels pour soutenir la recherche locale dans les pays hors-UE sur les facteurs d’extrémisme violent dans les régions prioritaires.

 
Contenus à caractère terroriste en ligne : création d’indicateurs destinés à leur suppression

Le 9 janvier 2018, la Commission a organisé une table ronde avec des représentants à haut niveau de plateformes en ligne, afin de discuter des avancées réalisées dans la lutte contre la diffusion de contenus illicites en ligne.
La Commission compte sur les plateformes en ligne pour intensifier leurs efforts, ce qui suppose :
  • une coopération plus étroite avec les autorités répressives nationales et internationales,
  • un partage plus poussé du savoir-faire entre les acteurs en ligne, des mesures supplémentaires contre la réintroduction des contenus illicites supprimés,
  • la rapidité des suppressions et la réalisation d’investissements supplémentaires dans des outils de détection automatiques. 

Par ailleurs :
  • le forum de l’UE sur l’internet est en train de mettre au point un mécanisme de notification spécifique comportant des indicateurs en vue de la suppression de contenus à caractère terroriste,
  • la Commission travaille :
    • sur de nouveaux moyens de déterminer les progrès à l’aide d'indicateurs spécifiques, et de rendre les dialogues existants plus ciblés et plus concrets ;
    • sur des mesures plus spécifiques destinées à améliorer la réponse aux contenus à caractère terroriste en ligne, avant de décider de la nécessité d’une législation. 

 

Cybersécurité : lacement du chantier du réseau de centres de compétences

Dans le cadre de la mise en œuvre des actions prévues dans la communication conjointe de septembre 2017 intitulée « Résilience, dissuasion et défense: doter l’UE d’une cybersécurité solide », la Commission :
  • travaille sur une analyse d’impact concernant une proposition législative visant à créer un réseau de centres de compétences en cybersécurité ;
  • a lancé un exercice de cartographie des compétences dans toute l’UE. Ses travaux de recherche seront complétés par les résultats d’une enquête volontaire lancée le 10 janvier 2018 ;
  • a lancé un projet pilote de 50 millions d’euros dans le cadre du programme-cadre Horizon 2020.

De surcroît, en vue d’aider les services répressifs et les autorités judiciaires lorsqu’ils sont confrontés à l’utilisation du chiffrement par des criminels, la Commission ajoute au budget alloué à Europol pour 2018 une enveloppe de 5 millions d’euros pour renforcer sa capacité de déchiffrement de renseignements obtenus légalement dans le cadre d’enquêtes pénales.

En ce qui concerne la cyberdéfense :
  • le rapport sur la mise en œuvre du cadre stratégique de cyberdéfense a été adopté par le comité politique et de sécurité (COPS) ;
  • les consultations annuelles à haut niveau UE-OTAN sur le cyberespace ont eu lieu le 8 décembre 2017, et concernent la mise en œuvre des mesures de cybersécurité prévues par la déclaration commune
  • le Service européen pour l’action extérieure a réalisé en décembre 2017 un exercice avec les États membres sur une réponse diplomatique conjointe aux cyberattaques. 

 
Protection des espaces publics : 1ère réunion du "Forum des exploitants d’espaces publics"

La Commission a organisé, le 20 décembre 2017, la première réunion du Forum des exploitants d’espaces publics. Cette réunion a rassemblé les autorités publiques et les exploitants privés de divers espaces publics (plateformes de transport, centres d’exposition, stades, hôpitaux, centres commerciaux et secteurs du divertissement).

Pour rappel, ce Forum a vocation à promouvoir la coopération entre le public et le privé en matière de protection des espaces publics, par le partage d’expériences et de bonnes pratiques, l’échange d’informations, l’incitation à la formation intersectorielle et la mise au point d'orientations.
Parmi les activités couvertes figurent la détection, les essais de nouvelles technologies et solutions de sécurité, l’élaboration de normes et la réalisation d’analyses des risques et de la vulnérabilité.
En marge de la 1ère réunion du Forum, la Commission a également organisé une réunion avec les entreprises de location de voitures le 21 décembre 2017.
Elle créera un portail pour faciliter l’échange de bonnes pratiques pour empêcher des attaques avec ce type de voiture.

Par ailleurs, un atelier avec les parties prenantes a été organisé par la Commission à Bruxelles le 18 janvier 2018 sur la perspective urbaine de la sécurité dans les espaces publics.
Les participants ont abordé les principaux problèmes de sécurité dans les villes et les réponses à apporter au niveau local.
En outre, la Commission prend des mesures pour faire face aux risques de sécurité qui pèsent sur le secteur du transport commercial par route.
Une boîte à outils de sécurité est en cours de diffusion en janvier 2018 pour fournir des orientations pratiques destinées à aider les conducteurs de poids lourds et les entreprises de transport routier à prévenir les vols de marchandises et la montée de passagers clandestins à bord des camions.

 
Recherche sur la sécurité : l’accent mis sur la cybercriminalité et la radicalisation

Dotée d’un budget au titre de la recherche et de l’innovation de 1 milliard d’euros, l’union de la sécurité est l’un des 4 domaines prioritaires établis par le programme de travail 2018-2020 d’Horizon 2020, soit 50 % des dépenses publiques totales pour la recherche en matière de sécurité dans l’UE.
Dans ce cadre, la Commission a organisé 2 ateliers en décembre 2017, :
  • l’un sur des projets relatifs à la radicalisation. Cet atelier a permis de recenser des domaines ouverts aux synergies dans lesquels la recherche sur la sécurité peut soutenir l’action de l’UE contre la radicalisation ;
  • l'autre sur des projets relatifs à la cybercriminalité. Cet atelier a rassemblé des participants à des projets de recherche dans ce domaine, le Centre européen de lutte contre la cybercriminalité (EC3) d’Europol et des représentants de de réseaux de professionnels des services répressifs créés l’année dernière dans le cadre d’Horizon 2020 (pour améliorer la transposition dans la pratique des résultats de la recherche).
    Il a donné lieu à la présentation des résultats de plusieurs projets dans différents domaines de la cybercriminalité, tels que :
    • l'investigation numérique et les preuves numériques,
    • les logiciels malveillants à visée financière,
    • les monnaies virtuelles,
    • la détection des contenus à caractère terroriste en ligne,
    • l’analyse des mégadonnées. 

 
Dimension extérieure de la lutte contre le terrorisme : le réseau d’experts en matière de sécurité renforcé

L’UE dispose actuellement d’un réseau d’experts en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme en poste dans 13 délégations de l’UE dans des pays tiers.
Les conclusions du Conseil de juin 2017 sur l’action extérieure de l’UE dans ce domaine ont reconnu la valeur des travaux réalisés par les experts de l’UE sur le terrain et ont appelé à un élargissement de la portée géographique et fonctionnelle du réseau.
4 nouveaux experts seront bientôt en poste dans les délégations de l’UE:
  • la mission de l'UE auprès de l'ASEAN à Djakarta, dont la couverture géographique s'étend à l’Asie du Sud-Est,
  • la délégation de l’UE à Bichkek, au Kirghizstan, dont la couverture géographique s'étend aux pays d’Asie centrale,
  • la délégation de l’UE à Nairobi, au Kenya, dont la couverture géographique s'étend à la Corne de l’Afrique,
  • la délégation de l’UE à Addis-Abeba, en Éthiopie, qui s’occupe des relations avec l’Union africaine et avec ses institutions régionales et opérationnelles.


Synthèse du texte par securiteinterieure.fr


 A lire sur securiteinterieure.fr  d'autres rapports:

Votre attention est le carburant de ma passion.


  Merci pour votre fidélité !
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

remarques et suggestions à formuler à securiteinterieure [à] securiteinterieure.fr

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.