lundi 12 décembre 2016

Sécurité civile : la moitié des modules de la Réserve européenne sont déjà enregistrés


Dans un rapport pour l'année 2015 consacré à l’aide humanitaire et  àla protection civile, la Commission européenne fait le point sur l’avancement des capacités de réaction en matière de sécurité civile (et pour l'année 2014, à lire sur securiteinterieure.fr : Bilan de la protection civile en 2014 : le dispositif de l’Union monte en puissance dans un contexte sécuritaire international de plus en plus instable). Ce bilan est plutôt bon puisque plus de la moitié des modules de la réserve européenne sont déjà enregistrés (à lire sur securiteinterieure.fr : La création d'une Capacité européenne de réponse d'urgence). Quels sont autres faits marquants concernant l'Europe de la sécurité civile ?

De quoi parle-t-on ?

Le volet « protection civile » de ce rapport établi par la Direction générale ECHO chargée de l’aide humanitaire et de la protection civile (DG ECHO) fait le bilan de l’action accomplie et force est de constater les structures européennes sont sollicitées. Selon le rapport « l’année 2015 a connu une flambée constante de crises humanitaires. Dans le monde entier, les conflits armés et les attaques contre les civils ont augmenté à un rythme alarmant.
Des catastrophes naturelles, exacerbées par le changement climatique et la croissance démographique, se produisent aussi avec une fréquence et une intensité accrues ». 

À noter aussi que selon le rapport, l’année 2015 a aussi connu l’édition la plus réussie du Forum européen de la protection civile (la grande conférence biennale rassemblant tous les acteurs européens et certains acteurs internationaux).
Le Forum de 2015 a été le théâtre du lancement officiel de la collaboration avec les pays du voisinage et du nouveau volet de travail important sur les systèmes de drones dans la protection civile.

L’activation du mécanisme de protection civile

En 2015, le mécanisme de protection civile de l’Union a été activé pour 25 situations d’urgence (pré-alerte, suivi et demande d’assistance) et a reçu 19 demandes d’assistance directe au sein de l’Union et dans d’autres pays touchés par des catastrophes. Parallèlement, la Commission mène des politiques efficaces de prévention et de préparation avec les États membres (à lire sur securiteinterieure.fr : Vers une réforme du "Mécanisme européen de protection civile"').

L’assistance au titre de la protection civile de l’Union est coordonnée par le Centre de coordination de la réaction d’urgence (ERCC). Cette assistance consiste en une aide gouvernementale apportée par les États participants du mécanisme de protection civile de l’Union immédiatement après une catastrophe.
L’ERCC suit les crises partout dans le monde en permanence et garantit une action complémentaire de l’Union et de ses États membres.
Ce mécanisme assure une réaction coordonnée au niveau européen en faveur des victimes de catastrophes naturelles et humaines en Europe et ailleurs, y compris en cas d’invocation de la clause de solidarité (article 222 du Traité FUE).

21 modules pour la réserve volontaire des capacités de réaction

Après l’adoption de la législation relative au mécanisme de protection civile de l’Union et de la décision d’exécution en octobre 2014, l’année 2015 a été marquée par la mise en œuvre rapide de la capacité européenne de réaction d’urgence sous la forme d’une réserve volontaire des capacités de réaction des États membres.

Les participants intéressés dans le cadre du mécanisme de protection civile de l’Union peuvent pré-engager différents types de capacités de réaction dans la réserve volontaire en vue d’une utilisation dans des missions coordonnées de protection civile de l’Union.
La réserve volontaire a amélioré les actions de planification et de réaction rapide et la souplesse des dispositifs de veille.

À la fin de l’année 2015, 21 modules et autres capacités de réaction avaient été enregistrés dans la réserve volontaire. L’objectif de capacité de la réserve volontaire est de parvenir à 41 modules d’ici à 2020 (à lire sur securiteinterieure.fr : Les ministres de l’Intérieur veulent dynamiser l’emploi des modules européens de protection civile).

Un exemple : le Corps médical européen

L’idée de posséder une «réserve» d’équipes médicales et de santé publique susceptibles d’être déployées dans le cadre du mécanisme de protection civile de l’Union (l’actuel Corps médical européen) a été proposée en 2015 sur la base des enseignements tirés de la crise Ebola.
Des exigences de qualité et d’interopérabilité ont été définies et précisées conformément aux nouvelles normes de l’OMS pour les modules médicaux.

La «réserve volontaire» du mécanisme de protection civile de l’Union est ainsi étoffée par des équipes médicales, des équipes de santé publique, des laboratoires de biosécurité mobiles, des capacités d’évacuation sanitaire et des équipes de soutien et d’évaluation spécialisées.
Le lancement officiel, avec différentes capacités de réaction médicale affectées à la réserve volontaire, a eu lieu le 15 février 2016.

Un sujet majeur aux portes de l’UE : la crise des réfugiés syriens

Le mécanisme de protection civile de l’Union apporte une aide aux États membres et aux pays voisins confrontés à des pics d’afflux de réfugiés qui submergent leurs capacités de réaction immédiates.
Depuis le deuxième semestre 2015, la Hongrie, la Serbie, la Slovénie, la Croatie et la Grèce ont demandé une aide par l’intermédiaire de ce mécanisme. Quinze pays ont proposé une aide et quatre demandes sont restées actives en 2016.
L’Union a dégagé près de 500.000 euros de son budget pour cofinancer le transport et la fourniture de l’aide aux pays touchés par la crise.
La Serbie, par exemple, a été touchée par un afflux massif de réfugiés et de migrants en transit depuis la Grèce vers la Hongrie ou la Croatie.

En septembre 2015, pour l’aider à gérer cette arrivée de réfugiés, la Serbie a reçu une aide en nature d'autres pays européens sous la forme de véhicules, de carburant, d’articles d’hygiène, de lits, de matelas et de nourriture.


cliquez pour agrandir l'image
source de l'image

Une aide en nature a été fournie à la Grèce sous la forme de tentes, de lits, de sacs de couchage, de couvertures, de kits d’hygiène, de générateurs électriques, de pompes à eau, d’équipement de lutte contre les incendies et d’autres équipements spécialisés.
La Hongrie, la Slovénie et la Croatie ont aussi reçu une aide matérielle des pays participant au mécanisme sous la forme de tentes résistant aux intempéries, de lits et de couvertures afin de leur permettre de mieux gérer l’arrivée de réfugiés et demandeurs d’asile.

En 2015, l’aide humanitaire et l’assistance au titre de la protection civile de l’UE ont atteint plus de 1, 5 milliards  d’euros. Le budget humanitaire de 2015 a été le plus important jamais exécuté par la Commission.
En 2015, le budget a été renforcé principalement notamment pour les crises de réfugiés pour les populations touchées par le conflit syrien, en Syrie, mais également dans les pays voisins et le long de l’itinéraire des Balkans occidentaux.

Un sujet de préoccupation de premier plan : la réaction à la crise Ebola

Le 14 janvier 2016, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré la fin de la transmission du virus Ebola en Afrique occidentale. Dès le début de la pire épidémie d’Ebola de l’histoire (mars 2014), l’Union et ses États membres ont mobilisé rapidement leurs ressources politiques, financières et scientifiques pour contribuer à contenir, à traiter et finalement à vaincre le virus Ebola.

L’ERCC a joué un rôle central pour coordonner la réaction de l’UE. Il a organisé des réunions de coordination régulières du groupe de travail de l’UE sur le virus Ebola, réunissant tous les services concernés de la Commission (au siège et sur le terrain), le Service européen pour l’action extérieure, les délégations de l’UE, les États membres de l’UE, les organes des Nations unies et les partenaires humanitaires de l’Union.

Les États membres ont coordonné leurs activités au sein de l’UE par des réunions régulières du comité de sécurité sanitaire institué par une décision de 2013 relative aux menaces transfrontières graves sur la santé , sur la base d’évaluations rapides des risques effectuées par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.


cliquez pour agrandir l'image
source de l'image

L’activation du mécanisme de protection civile de l’Union a permis un déploiement rapide et coordonné des fournitures d’urgence et des experts mis à disposition par les États membres (plus de 100 vols et deux navires de charge).
Un dispositif d’évacuation sanitaire a été mis en place pour soutenir la mobilisation et garantir la sécurité des travailleurs humanitaires internationaux. Le déploiement de laboratoires mobiles par la Commission a joué un rôle crucial dans le dépistage du virus Ebola parmi la population d’Afrique occidentale.

2015, l’année des catastrophes naturelles

Chaque année, des incendies de forêt dévastent l’Europe et le monde entier et détruisent des milliers d’hectares de forêts. Lorsque l’ampleur d’un incendie dépasse les capacités d’un pays à l’éteindre, le mécanisme de protection civile de l’Union peut être activé afin d’apporter des ressources coordonnées supplémentaires.
L’ERCC suit en permanence le risque et l’incidence d’incendies de forêts en Europe en s’appuyant sur les services et outils nationaux de surveillance tels que le système européen d’information sur les feux de forêt.
En juillet 2015, la Grèce a demandé une aide au titre du mécanisme pour combattre des dizaines d’incendies de forêt. Des avions de lutte contre les incendies ont été envoyés en renfort.
L’Union peut faciliter la coordination logistique et des transports dans les scénarios de ce type.
Dans ce cas précis, elle a cofinancé l’acheminement de l’aide vers la Grèce.

En 2015, le cofinancement du transport par l’Union s’est élevé à plus de 14 millions d’euros dans le cadre du soutien financier de l’Union au transport de l’aide offert par les États participant au mécanisme de protection civile de l’Union.
Le mécanisme de protection civile de l’Union a aussi été activé pour faire face à d’autres catastrophes, notamment à des inondations dans l’ancienne République yougoslave de Macédoine, en Albanie, au Myanmar/en Birmanie et au Bangladesh, à des incendies de forêt au Paraguay et au tremblement de terre au Népal.

Gérer les risques : prévenir, préparer  et évaluer


La prévention et la préparation atténuent les pires conséquences des catastrophes humaines et naturelles et peuvent favoriser une adaptation plus efficace aux conséquences du changement climatique (à lire sur securiteinterieure.fr : Un pas de plus vers une méthode globale d'évaluation par l'UE de la capacité de gestion des risques).
Un exemple d’exercice réussi en matière de protection civile est le scénario d’un accident grave simulé dans une zone industrielle d’Oslo en avril 2015.
Cet exercice a mis en scène une collision entre navires et un incendie sur un parc de stockage, entraînant une explosion et le déversement de substances dangereuses.
L’objectif de cet exercice était de tester les réactions d’urgence et de secours et les procédures de prise de décisions.
Cet exercice a réuni les services d’urgence norvégiens, ceux de la ville d’Oslo, le gouverneur du comté, les autorités régionales et nationales, des équipes européennes et internationales et des experts de l’ERCC.

En outre, la Commission a collaboré activement avec les États membres dans le cadre de l’élaboration des évaluations nationales des risques.
Le mécanisme de protection civile de l’Union imposait en effet aux pays participants de soumettre des rapports nationaux d’évaluation des risques à la Commission pour décembre 2015 au plus tard.
L’évaluation des risques est également assurée dans le cadre d’une initiative mondiale de développement de l’indice INFORM pour la gestion des risques en collaboration avec le Comité permanent interorganisations et de nombreux autres partenaires internationaux. INFORM 2015, qui couvre 191 pays, a été lancé au début de l’année 2015 et a aidé la Commission à soutenir les processus décisionnels et l’affectation des fonds.


(synthèse du texte par securiteinterieure.fr)



Et pour une analyse plus approfondie, lire :





Et vous êtes sûr de n'avoir rien oublié ? 
 

De retrouver securiteinterieure.fr sur twitter par exemple ?



Ou encore l'auteur de securiteinterieure.fr, Pierre Berthelet sur Linkedin!
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

remarques et suggestions à formuler à securiteinterieure [à] securiteinterieure.fr

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.