dimanche 22 janvier 2012

Davantage de migrants irréguliers détectés aux frontières extérieures selon Frontex



Frontex vient de publier sa dernière analyse des tendances migratoires aux frontières extérieures de l'UE au cours du troisième trimestre de 2011. Il est possible de lire dans son rapport dit FRAN Q3 2011, que plus de 38 000 migrants illégaux ont été détectés, ce qui constitue une augmentation de 11% par rapport à la même période l'année dernière. Conformément aux tendances récentes, la majorité des migrants est entrée dans l'UE à travers quelques segments très limités des frontières extérieures. Ces points sensibles (« hotspots »), se trouvent notamment à la frontière terrestre entre la Grèce et la Turquie dans la région d'Evros et l'île italienne de Lampedusa en Méditerranée centrale.

Les ressortissants afghans restent la nationalité la plus importante de l’ensemble des migrants  irréguliers détectés aux frontières de l'UE, soit un quart du volume total.
Par ailleurs, le rapport indique une multiplication par sept du nombre de ressortissants pakistanais par rapport au 3e trimestre 2010, ce qui les place désormais au second rang. Les renseignements recueillis suggèrent que la plupart des migrants en provenance du Pakistan sont des hommes jeunes, instruits, fuyant le chômage et venant de la partie nord du pays. La plupart se sont dirigées vers l'Allemagne, la Belgique, l’Italie, le Royaume-Uni et la France.
Une nouvelle tendance est la multiplication par dix du nombre de Nigérians par rapport au 3e trimestre 2010. Ils sont détectés principalement en Italie.
  
Concernant la Méditerranée orientale, plus de 18 000 détections ont été effectuées à la frontière gréco-turque. Les ressortissants afghans sont le groupe le plus nombreux, s'élevant à plus de 46% des détections, suivi par les Pakistanais. La Grèce reste un pays de transit pour la plupart des migrants qui tendent à se déplacer en direction d’autres États membres. Toujours au cours du 3e trimestre, un nombre croissant de migrants illégaux a été détecté en provenance des Balkans occidentaux (en particulier à la frontière entre la Serbie la Hongrie, et à la frontière entre la Croatie et la Slovénie). Ces migrants traversent la mer Ionienne au sud de l'Italie et ils emploient de faux documents sur les vols intra-Schengen entre la Grèce vers d'autres pays de l'UE.

Pour ce qui est de la Méditerranée centrale, la situation a été très variable au long de l'année 2011. Le nombre de détections sur l'île italienne de Lampedusa, qui a été la principale destination des migrants depuis le début de l'année, a chuté de moitié en comparaison avec le trimestre précédent. Toutefois, il s'élevait encore à plus de 12 000 arrivées au cours de ce 3e trimestre. Il est à noter que depuis que le Conseil national de transition a pris le contrôle de Tripoli, les flux de migrants en provenance de Libye s’est arrêté brusquement au début du mois d'août. Après la chute du régime Kadhafiste, les migrants sont venus principalement de la Tunisie et l'Egypte. Les migrants en provenance de Tunisie restent la nationalité la plus importante avec 3370 détections, suivi par quelques 3000 Nigérians. Le nombre croissant de Nigérians détectées aux frontières européennes suggèrent que les réseaux de passeurs sont de plus en plus sophistiqués et le nombre de migrants est susceptible d'augmenter à l’avenir.

Concernant la situation en Méditerranée occidentale, l'Espagne a connu le plus haut niveau de détections en trois ans, ainsi qu’une augmentation de 60% par rapport à l'année . Plus de 3 500 détections de migrants nord-africains et de migrants sub-sahariens ont été relevées. En conséquence, la Méditerranée occidentale constitue désormais le point de la troisième d'entrée dans l'UE.

Pour finir, le nombre de demandes de protection internationale a considérablement augmenté au 3ème trimestre avec plus de 64 000 candidature au sein des États membres. Le plus grand nombre de demandes concerne l’Italie. Elles ont été introduites par des ressortissants du Nigeria, du Ghana, du Mali et du Pakistan. Le nombre de candidatures présentées par des ressortissants du Pakistan et l'Afghanistan a également augmenté dans d'autres États, notamment en Allemagne et en Autriche.

(traduction adaptée du communiqué par les soins de securiteinterieure.fr)

L'avis de securiteinterieure.fr

version modifiée (merci de ne pas prendre en compte l'avis précédent)

Ce rapport FRAN Q3 2011 intervient au moment où Frontex et le Nigeria ont signé un accord administratif d'entraide en matière de gestion des frontières. Ce rapport intervient après la publication par l'agence européenne en octobre 2011 de son rapport à la frontière gréco-turque (rapport Opération RABIT 2010). Selon ce document, la pression migratoire a décru (p. 9 du rapport). Quant au niveau de sécurité, il s'est élevé (p. 12 du rapport).


retour au sommaire de securiteinterieure.fr

securiteinterieure.fr
LE site de référence sur la sécurité intérieure


page principale :




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

remarques et suggestions à formuler à securiteinterieure [à] securiteinterieure.fr

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.