vendredi 17 février 2012

Plus d'un tiers des Français pensent que la police est corrompue



... et seulement 40% des Français feraient confiance à la police en cas de plainte pour corruption. 80 % d'entre eux considèrent que la corruption existe au niveau des institutions hexagonales. Voilà ce qui ressort d'une enquête Eurobaromètre publiée ce mois-ci et qui s'est déroulée dans les 27 États membres de l'UE en septembre 2011. Ses principales conclusions sont les suivantes:

  • 37% des Français pensent que les "personnels de la police" sont corrompus (contre 32% pour la moyenne européenne);
  • près d'un tiers des Français pensent que les personnels de la justice sont corrompus;
  • 80 % des français considèrent que la corruption existe au niveau des institutions hexagonales (plus précisément 80% au niveau national et 71% au niveau local).
  • près de la moitié des Français pensent que les dépenses publiques ne sont pas transparentes;
  • quant aux hommes politiques, 70% des  Français pensent qu'ils sont corrompus au niveau national;
  • près d'un tiers des Français pensent que les sanctions en matière de corruption sont insuffisantes;
  • les trois quart des Français considèrent que la corruption fait partie de la culture nationale des affaires.

Concernant l'UE :
  • la majorité des Européens (74 %) estiment que la corruption est un problème de premier plan dans leur pays. Près de la moitié de l'ensemble des Européens (47 %) pensent que le niveau de corruption dans leur pays a augmenté au cours des trois dernières années;
  • la plupart des Européens sont d'avis que la corruption existe au sein des institutions locales (76 %), régionales (75 %) et nationales (79 %);
  • selon les Européens, la corruption et l'abus de pouvoir surviennent dans tous les secteurs du service public. Les responsables politiques nationaux (57 %) et les fonctionnaires qui attribuent des marchés publics (47 %) sont les plus susceptibles d'être considérés comme impliqués dans ce type d'activités.
  • 40 % des Européens estiment qu'une relation trop étroite entre les entreprises et la sphère politique contribue à la corruption. L'inaction des responsables politiques (36 %) et le manque de transparence quant à la manière dont les deniers publics sont dépensés (33 %) sont cités comme des éléments qui contribuent à la corruption. La majorité (68 %) ne pensent pas que la transparence et le contrôle en matière de financement des partis politiques sont suffisants,
  • La majorité des Européens (70 %) estiment que la corruption est inévitable et qu'elle a toujours existé. Deux Européens sur trois (67 %) pensent que la corruption fait partie de la culture d'entreprise de leur pays;
  • la majorité des Européens (67 %) estiment qu'ils ne sont pas personnellement touchés par la corruption dans leur vie quotidienne. Seule une minorité des personnes interrogées (29 %) indiquent qu'elles sont personnellement concernées. Un pourcentage encore plus faible des personnes interrogées (8 %) ont déclaré avoir été explicitement ou implicitement invitées à payer un pot‑de‑vin au cours de l'année écoulée;
  • en matière de corruption, les Européens sont plus enclins à faire confiance à la police (42 %) et au système judiciaire (41 %), et moins enclins à faire confiance aux représentants politiques (6 %) pour les aider.

En juin dernier, la Commission européenne a adopté un paquet de mesures anticorruption, demandant qu'une attention accrue soit portée à la corruption dans toutes les politiques concernées de l’Union. Elle a aussi mis en place un mécanisme européen spécifique de suivi et d'évaluation, le rapport anticorruption de l'UE, qui dressera un état des lieux précis des efforts accomplis en matière de lutte anticorruption dans l'ensemble des 27 États membres de l'UE. Le premier rapport devrait être présenté en 2013.

La Commission proposera bientôt de nouvelles mesures législatives, concernant notamment la confiscation des avoirs d'origine criminelle, la réforme des règles relatives aux marchés publics, l'amélioration des statistiques sur la criminalité et le renforcement de la politique antifraude au niveau européen.

(synthèse du rapport français et résumé du communiqué par les soins de securiteinterieure.fr)

  


retour au sommaire de securiteinterieure.fr

securiteinterieure.fr
LE site de référence sur la sécurité intérieure


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

remarques et suggestions à formuler à securiteinterieure [à] securiteinterieure.fr

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.